TECHNIQUE de la PHOTOGRAMMETRIE


1 - Le principe de la photogrammétrie

La photogrammétrie est une technique utilisée en métrologie qui permet de réaliser des relevés de coordonnées en trois dimensions à partir de photographies. Le principe de base de la photogrammétrie est la triangulation. Si on veut donner l'exemple de la navigation côtière (avant le GPS), le navire est positionné sur la carte marine en mesurant depuis la passerelle du navire le relèvement (angle / nord magnétique) de phares, bouées, tourelles dont on connait la position exacte sur la carte marine. En reportant ces angles mesurés sur la carte marine, on détermine l'intersection de 2 droites (deux relèvements), un triangle (3 relèvements) etc. Le principe de la photogrammétrie est somme toute le procédé inverse. On a plusieurs points invariants appartenant à une surface (quelque soit les mouvements de la surface dans l'espace, ces points possèdent toujours les mêmes coordonnées dans le repère objet) et plusieurs points de vue dont la position 3D dans l'espace n'est pas connue (positions successives de l'appareil photo) mais qui "visent" ces points appartenant à la surface.

Plusieurs "points de vue" (positions succéssives de l'appareil photo) génèrent des droites de visées passant par lespoints identifiés sur la surface. Par itérations succéssives des coéfficients des équations des droites (logiciel ad hoc) on arrive à calculer les coordonnées X, Y Z de chaque point dans le repère objet.

triangulationprise de vue en photogrammetrie

                                                                                                                                Positions relatives de l'appareil photo lors des prises de vue autour du navire à mesurer

Un peu plus d'informations sur la théorie de la photogrammétrie:

Théorie_de_la_Photogrammétrie_JS_site.pdf     

Quelles applications? 

Le relevé photogrammétrique s'applique aux mesures de tout équipement complexe de grandes dimensions (ou de moyenne), a condition que l'on puisse identifier des droites et/ou des points identifiables et/ou coller des cibles sur les surfaces.
Le système permet ausi le relevé de cylindres (tuyauterie, brides, citerne etc), sans coller de cibles. On obtient ainsi l'axe et le diamètre de chaque élément. Il est bien sur possible de "passer à travers des cloisons" afin de suivre le cheminement des tuyauteries, à condition de cibler les espaces entre les tuyauteries.
Il est possible de relever toutes les surfaces avec un minimum de cibles.
L'avantage du relevé photogrammétrique réside aussi dans la possibilité de travailler sur une pièce posée au sol, puis ensuite lorsqu'elle est soulevée par grutage, d'acceder aux zones que l'on ne voyait pas. La technique autorise une liaison précise entre les sets de photos, ce qui permet de reconstituer la pièce complète.

POSE CIBLE BICHELE COQUET 1

Pose des cibles sur un Vieux Gréement en cours de restauration et l'AR d'un chalutier de 22m.

 REPORT.jpg

Plus d'exemples d'applications dans la revue de l'INTERNATIONAL INSTITUTE of MARINE SURVEYING (N° de Décembre 2018) - Cliquez sur le lien ci-dessous -

https://content.yudu.com/libraryHtml/A43ghi/TheReportDecember201/reader.html?page=76&origin=reader