STABILITE des MULTICOQUES

MOD 1MOD 2MOD 3MOD 4

Mer plate, vent réel moyen, vent apparent environ 25 nds, une rafale.

C'est l'exemple même du chavirage d'école, le multicoque pivote autour de l'axe parallèle à l'axe de symétrie du bateau et pasant par le cnetre de carène du flotteur sous le vent. Le CG (centre de Gravite décrit un cercle et lorsqu'il dépasse la verticale du centre de carène, le Trimaran chavire vers la deuième position stable: CAPSIZE (mat à le verticale sous l'eau).

Ce type de chavirage d'un multicoque est, comme je l'écris, un cas d'école car seuls les lois de la physique (stabilité d'un navire) et celles de la portance générée par les voiles sont actives. Le multicoque chavire latéralement.

Dans la réalité, il y a un autre paramètre: l'état de la mer

Et cet acteur est loin d'être négligeable, il est même à partir d'un moment prépondérant car il n'y a pratiquement plus de parade pour éviter le Capsize, d'autant plus que les Trimaran ou Catamaran de Courses offshores sont équipés de mats ailes avec des cordes qui avoisine souvent 1 mètre, ce qui multiplié par 30 mètres de hauteur de mat, représente 30 m2.

Ce risque n'est pas le cas pour un monocoque qui à toujours la possibilité de se mettre à la cape.

 

Capture décran 2019 01 05 à 18.14.58Capture décran 2019 01 05 à 18.19.33Capture décran 2019 01 05 à 18.12.58

 Les conditions de vent et surtout de mer sont fortes et désordonnées.

Les multicoques tanguent beaucoup. Lorsque les étraves sortent d'eau (photo 1), l'instant d'après elles enfournent.

Il faut remarquer que lorsque le bateau se cabre, les étraves des deux flotteurs (et de la coque centrale) sont hors de l'eau, ce n'est plus le cas lorsque le Trimaran enfourne:

  • L'étrave du flotteur sous le vent est alors pratiquement immergée jusqu'au bras avant,
  • La coque centrale enfourne aussi mais beaucoup moins
  • L'étrave du flotteur au vent reste par contre entièrement hors de l'eau.

 Cela se répercute sur la positions de centres de carène et la création d'une "charnière" oblique fictive autour de laquelle le Trimaran aura tendance à basculer suite au "freinnage générée par cet enfournement" et à la décéleration brutale qui en résulte. Si on ajoute la résistution de l'énergie emmagasinée, le chavirage est souvent l'issue de cet évènement de mer.

CAPSIZE TRIMARAN

 

 La suite de cette étude en cliquant sur:          STABILITE de MULTICOQUES (Français).

                                                                         STABILITY of MULTIHULLS  (Anglais).